Comment se déplacer en famille à Bali ?

Circuler à Bali en famille

Lorsqu’on part en vacances en famille à l’étranger, la question du transport vient assez rapidement : comment se déplacer en famille pour découvrir les plus beaux spots ? Bali réserve quelques petites complexités si on souhaite se déplacer à plusieurs. La circulation et l’état des routes font parties de principales complications. Avant la pandémie, Bali et ses 5 780 km² de superficie ( l’île est plus petite que la Corse) accueillaient plus de 6 millions de touristes par an. Autant dire que ça en fait du monde sur les routes ! En parallèle, l’île continue de se développer en créant de nouveaux axes. Récemment la Toll Road, autoroute construite au-dessus de la lagune, permet de relier l’extrême sud à l’aéroport Ngurah Rai ou Sanur. Cette option offre une alternative beaucoup plus rapide. Toutefois, la grande majorité des routes sont étroites et s’avèrent saturées, surtout dans les quartiers touristiques. Alors quelle stratégie adopter pour se déplacer en famille à Bali ? À Bali Kids Friendly, on vous livre quelques pistes.

1. Se déplacer à Bali en famille : louer une voiture

Comme dans tous les aéroports, vous pourrez louer une voiture à votre arrivée mais entre nous, cette option est la plus périlleuse et ce à nombreux égards. Tout d’abord, il faut savoir qu’en Indonésie le code de la route est…hasardeux. Les accidents sont courants car les feux rouges sont parfois grillés, les priorités dans les carrefours n’existent pas (c’est à celui qui se lancera en premier) et les queues de poissons fréquentes. Par ailleurs, à Bali on conduit à gauche et cela peut paraitre un peu déroutant de conduire de l’autre côté. Enfin, comme dit précédemment les routes sont étroites et parfois sinueuses. Par expérience, lors de notre arrivée sur l’île, nous avions loué une voiture pour nous rendre à Bedugul (au centre de Bali). Le GPS nous a menés vers des routes en travaux en pleine nuit et l’étroitesse et la qualité des routes nous ont réservés de belles frayeurs. 

 

Vous l’aurez compris cette option est certes la plus pratique et la plus autonome car vous mettez à l’abri toute votre petite famille dans un moyen de transport mais elle comporte de nombreux inconvénients.

2. Se déplacer à Bali en famille : faire appel à Gojek ou Grab

Gojek ou Grab sont les Uber locaux. Si vous prévoyez de rester moins de 10 jours, cette option est vraiment intéressante pour vous déplacer à Bali en famille. Elle comporte de nombreux avantages. Tout d’abord, elle est facile d’utilisation. À votre arrivée à l’aéroport, vous allez sans doute acheter une carte SIM locale qui vous chargerez auprès du vendeur en data (internet) et pulsa (téléphone). Une fois votre carte activée et placée dans votre téléphone, téléchargez l’app Gojek ou Grab, saisissez toutes les infos nécessaires à l’ouverture de votre compte puis vous pourrez commander votre première course. Gojek est vraiment magique : vous pouvez commander une course en scooter, en voiture, à manger, vos courses. Attention, certaines zones sont moins couvertes que d’autres (ne pas utiliser par exemple à Uluwata à 22h30, vous n’aurez que peu de succès) mais l’application reste une très bonne alternative économique pour se balader en famille. Petit conseil : anticipez vos trajets. Si par exemple, vous devez être dans 30 mn à votre point de rendez-vous et que vous devez vous déplacer en voiture, prévoyez 45 mn entre le temps de recherche d’un conducteur et une circulation capricieuse.

Les Gojek sont généralement des locaux qui ont l’habitude de conduire dans leur pays donc ont les réflexes adaptés aux routes indonésiennes. En famille, préférez l’option “Go Car” à l’option “Go ride”, vous pouvez choisir de créditer un e-wallet pour le règlement ou opter pour le paiement en liquide, beaucoup plus pratique en vacances. L’utilisation de Gojek/Grab ne vous engage à payer que vos trajets contrairement au chauffeur qui offre souvent une prestation plus complête.

3. Se déplacer à Bali en famille : faire appel à un chauffeur privé

Vous souhaitez vous laissez porter et ne pas vous soucier de la circulation ? Alors faites appel à un chauffeur ! De nombreux locaux proposent leur service alliant conduite à prestation de guide. Vous avez un itinéraire de 10-12 jours en tête, indiquez-le à votre conducteur qui sera mené votre famille à bon port et s’il est de bons conseils, saura vous expliquer les us et coutumes de l’île. Les Balinais sont généralement très souriants et serviables, et de surcroît apprécient la compagnie des enfants. Faire le tour de l’île peut aisément prendre 15 jours sans être pressé et nous savons qu’avec enfants, il est de rigueur de prendre son temps pour s’adapter à leur rythme (siestes, activités…). En optant pour les services d’un chauffeur, vous faites travailler la population locale tout en découvrant Bali avec toute la sécurité à apporter à votre famille. Afin de poser les bases d’une bonne compréhension, mettez-vous d’accord sur les conditions de prestations : nombres de jours, itinéraires, nuits d’hôtels et repas compris ? Puis, votre chauffeur vous indiquera le montant. Côté budget, comptez 50€ à 100€ par jour.

4. Circuler à Bali en famille en scooter : mauvause idée

Le scooter a l’énorme avantage de pouvoir remonter les files de voitures parfois interminables dans certains secteurs de Bali (notamment Canggu-Seminyak). Toutefois, gardez bien en tête que cela reste le moyen le plus dangereux pour circuler en famille. Même en ayant l’habitude de la conduite à l’Indonésienne, il est toujours possible de se faire surprendre. À BFK, on ne peut que vous encourager à faire appel à un chauffeur (voir conseils 3 et 4). Toutefois, si vous souhaitez tout de même tenter l’aventure, voici quelques consignes indispensables à respecter. Vous pourrez voir que certains ne portent pas le casque mais il est bien évidemment obligatoire. Le loueur de scooters pourra vous équiper facilement en casques pour vous et vos enfants. En règle générale, les enfants sont amusés par la conduite en scooter mais ils n’ont pas l’habitude de ce moyen de locomotion. Il est nécessaire de leur expliquer qu’il est interdit de bouger et de s’accrocher à Papa ou Maman ou à l’avant du guidon. Plusieurs cas de figure :

  • Entre 6 mois et 2 ans : on place l’enfant en porte-bébé entre les deux parents.
  • De 2 à 5 ans : on place l’enfant devant soi à tenir le guidon. En fonction de la marque, on peut s’équiper par exemple, d’un type de coussin adaptable à l’avant du scooter. En complément, on peut aussi s’équiper d’une ceinture.
  • Plus de 5 ans : à l’arrière, cramponné au parent conducteur.

Une fois de plus, considérez toutefois ce moyen de transport comme le moins sécurisant en famille, surtout en tant que voyageurs. Les familles expatriées sont habituées à cette conduite mais cela ne les exemptent bien évidemment pas des accidents.

Il est primordial d’adapter sa conduite : à Bali, on roule doucement ! Nous sommes nombreux à nous partager la route alors on reste vigilants sur ce qui se passe devant, aux chiens qui peuvent être sur la route et à la vitesse. Vous êtes une famille de baroudeurs autonomes et vos enfants sont grands ? Vous pouvez optez pour le deux-roues tout en gardant à l’esprit que la conduite indonésienne est bien différente de celle de la France. Le choix du moyen de transport en famille privilégié reste la voiture pour plus de sécurité mais s’avère être une option beaucoup plus longue du au trafic. Vos vacances sont précieuses et ne soyez pas pressé de découvrir Bali rapidement. Pour plus de tranquillité, une prestation de chauffeur vous conduira aux plus beaux sites de Bali.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager :

Rejoignez l'aventure

Souscrivez à notre newsletter mensuelle et retrouvez de nombreuses informations pour votre prochain séjour à Bali !

voyager avec enfants à Bali

Les derniers articles

Retour en haut